Qu’est-ce qu’un mode de financement ?

Mode de financement

Que vous soyez un simple gestionnaire ou le dirigeant d’une PME, il est plus qu’important de penser au mode de financement de l’entreprise pour la bonne marche des affaires. Cependant, pour une personne anodine, le mot “mode de financement” semble être superflu. Mais même pour les gestionnaires chevronnés, il est difficile de comprendre les options de financements disponibles ainsi que leurs propres caractéristiques.

Un point sur le mode de financement

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de comprendre ce qu’est un financement. C’est une opération qui engage deux acteurs notamment celui qui finance et le débiteur. Ainsi, celui qui finance va consentir de l’argent à l’emprunteur pour que ce dernier puisse concrétiser un projet précis. Dans le cadre d’une entreprise, cette opération engage les agents économiques qui ont besoin de ressources économiques et ceux qui sont capables de leur proposer ces ressources. D’une manière plus formelle, le mode de financement englobe tous les procédés permettant au financé de recevoir de l’argent ou des ressources économiques auprès du financeur. Ainsi, ces procédés se divisent en deux grandes familles à savoir les crédits à moyen ou à long terme. S’il s’agit de prêt immobilier, cet emprunt peut s’étendre sur une durée de  12 à 15 ans. Il y a ensuite les investissements mobiliers qui sont des emprunts bancaires de 5 à 7 ans. Ensuite, il y a les emprunts à court terme. Ces derniers ont été spécialement destinés à financer les besoins de roulement de l’entreprise. Notez que si vous avez un projet classique en cours, les banques restent une solution de financement à ne pas négliger. En revanche, si votre activité est innovante et que vos actifs prédominants sont immatériels alors l’obtention d’un crédit bancaire est quelque peu compliquée.

Les solutions à court terme

Bien avant d’opter pour un quelconque mode de financement, il serait plus judicieux d’analyser les besoins de l’entreprise ou de votre projet. Il est alors possible d’opter pour des modes de financement à court terme. Ce sont surtout des ressources qui vous permettront de pallier un besoin en fonds dans les plus brefs délais. Dans le cadre d’une entreprise, l’affacturage fait partie des modes de paiement à court terme. C’est une alternative qui permet à une entreprise d’obtenir une avance auprès de ses clients. Toutefois, un tel dispositif ne peut fonctionner que s’il s’agit d’une créance commerciale. Cette dernière exclut les créances civiles. Ainsi en cas de retard de paiement, le créancier peut recourir à d’autres organismes financiers. Il peut à titre d’illustration saisir une assurance crédit qui va garantir le paiement de la créance. Dans tous les cas, il est important de privilégier les banques qui ont un service start-up ou innovation. Souvent, ces organismes financiers mettent à votre disposition des chargés d’affaires dont le rôle est d’étudier votre dossier de fond en comble et d’assurer son suivi. De cette manière, ces organismes financiers seront aptes à vous accompagner sur différents types de problématique notamment le préfinancement ou l’augmentation de vos fonds.

La location financière, un autre mode de financement

Selon vos besoins, la location financière est un autre mode de financement auquel vous pourrez songer. Cette dernière se traduit par le fait que le financier acquiert le bien à financer pour ensuite le louer. Ce mode de financement est communément connu sous le nom de leasing et s’adresse plus particulièrement à ceux qui désirent acquérir une voiture ou ceux qui veulent utiliser des matériaux de production ou informatique. Son plus grand atout réside dans le fait que  cette alternative garantit la maintenance et le financement de la TVA. Ainsi, le preneur va alors enregistrer les redevances ou le loyer et les charges d’exploitation déductibles dans leur comptabilité. À l’inverse, les actifs financés ne vont pas apparaître sur le bilan de la société. Pour ce qui est de l’engagement de location, elle n’apparaîtra pas dans les dettes, mais dans une petite rubrique spécifique. Par ailleurs, si vous trouvez que ce mode de financement ne peut rien vous apporter alors il est toujours possible de tourner vers un prêt participatif.

Le prêt participatif, la réponse à tous

Ayant vu le jour dans le cadre de la loi 78- 741 du 13 juillet 1978, le prêt participatif consiste à orienter l’épargne vers le compte d’une entreprise. Pour ce qui est de son fonctionnement et de ses spécificités, ces derniers sont réglementés  par le code monétaire et financier. Le plus important est que ce mode de financement profite d’une qualification quasi propre et légale. De ce fait, les fonds perçus seront ajoutés aux passifs de l’entreprise et la grande majorité des agents économiques le catégorisent parmi les fonds propres. Il s’agit entre autres d’un levier puissant pour financer une petite entreprise. Et pour cause, le prêt particulier va venir en complément de tous les apports des associés. Dans tous les cas, il existe de nombreux modes de financement que ce soit sur le court ou le long terme, mais tout dépendra de vos besoins.

Trouver une bonne assurance auto pour jeune conducteur en ligne
L’assurance dommage ouvrage particulier : est-elle obligatoire ?