Mutuelle, complémentaire, surcomplémentaire : combien puis-je avoir de couvertures santé ?

Puisque le remboursement de l’Assurance Maladie étant insuffisant, de plus en plus de particuliers préfèrent souscrire à une mutuelle santé pour bénéficier d’une meilleure couverture. Pour ceux qui souhaitent renforcer le niveau de remboursement, ils peuvent souscrire à plusieurs complémentaires santé. Mais est-ce une option avantageuse ?

Avoir plusieurs couvertures : est-ce possible ?

Un individu peut avoir plusieurs mutuelles. Cependant, une seule sera reliée à l’Assurance Maladie et la totalité des remboursements ne peut excéder la dépense engagée. De plus, les remboursements ne sont pas cumulables. En revanche, ils sont complémentaires. Par exemple, un salarié est couvert par la complémentaire santé de son entreprise et de celle de son conjoint. Les deux mutuelles peuvent prendre en charge les frais, mais d’une manière différente. La première rembourse la totalité ou une partie des frais de santé. Et vous envoyez les justificatifs à votre seconde mutuelle qui remboursera tout ou une partie des sommes restant dues. En tout cas, cette solution n’est pas très économique, car vous aurez à payer deux cotisations pour les mêmes postes de santé, sans oublier les contraintes administratives.

Bon à savoir : Si votre première mutuelle a remboursé la totalité de vos dépenses, vous ne pouvez plus rien demander à la seconde.

Qu’est-ce qu’on entend par surcomplémentaire ?

La surcomplémentaire est également appelée sur-mutuelle ou mutuelle de troisième niveau. Il s’agit de toutes les garanties que l’on ajoute à un contrat de mutuelle existant pour le compléter. Vous pouvez donc renforcer le remboursement de certaines postes de santé. Cette solution est avantageuse pour ceux qui ont des besoins importants pour des postes spécifiques afin de bénéficier d’un niveau de couverture optimal. À la différence de la souscription à plusieurs mutuelles, vous ne payez qu’une seule cotisation qui sera majorée en fonction des garanties complémentaires souscrites. Toutefois, faites attention, car toutes les mutuelles ne proposent pas ce type de prestation. Si c’est le cas, il serait plus judicieux de changer de mutuelle.

Et si l’on se tournait vers un nouveau contrat ?

Avant de choisir assurance santé, il convient d’analyser avec précautions vos besoins et d’évaluer votre état de santé. C’est une étape incontournable pour optimiser les primes. Eh oui, à quoi bon bénéficier d’une couverture élevée en optique si vous n’avez pas de problème de vue ? Ensuite, renseignez-vous sur le délai de carence, le délai de remboursement, l’existence des tiers payants et le montant de la franchise. Ces détails peuvent faire pencher la balance. Pour clore, vérifiez les conditions de résiliation de votre ancien contrat. En général, vous ne pouvez le rompre qu’à la date de son anniversaire.

L’assurance dommage ouvrage particulier : est-elle obligatoire ?
Assurance auto jeune conducteur : pourquoi est-ce important de bien choisir ?